3e Rencontre Internationale d’Arts Martiaux Historiques Européens de Saint-Cergue – 20, 21 et 22 janvier 2017

[ENGLISH VERSION]

Gemeyn Fechten, l’escrime commune à travers les sources germaniques (XVe-XVIe siècles)

Centre du Vallon, Saint-Cergue

Après le succès des deux premières rencontres internationales d’AMHE de Saint-Cergue (Hugo Wittenwiler en 2012 et Fiore vs Liechtenauer en 2014) les 3e rencontres internationales d’AMHE de Saint-Cergue mettent à l’honneur, en 2017, le “gemeyn fechten”, l’escrime commune à travers les sources germaniques. La spécificité de cet événement, outre sa localisation et son charme (montagne suisse en plein hiver), est qu’il mêle pratiques, recherches et partages de réflexion. Les quatre instructeurs invités tiendront des ateliers spécifiques durant le week-end, mais débattront aussi des sources présentées lors de deux tables rondes, le vendredi soir et le samedi soir, afin de les mettre en lumière.

Le thème choisi permettra d’approcher une problématique essentielle à la redécouverte de cet art martial : les pratiques « communes » des techniques de combat. En effet, les maîtres d’armes, auteurs des sources qui nous occupent, ont couché sur le papier leurs techniques de combat « secrètes », permettant de se défaire d’un adversaire qui n’a pas reçu leur enseignement. Les sources germaniques de la période se placent pour la majorité sous l’autorité d’un premier maître, Johannes Liechtenauer, qui serait l’auteur d’un système de combat à l’épée longue avec cinq coups de maître qui domine l’essentiel du discours martial entre les années 1389 et 1612. Nous nous intéresserons à un groupe de sources qui ne s’inscrit pas dans cette tradition et qui a reçu jusqu’à présent de l’attention surtout au sein de petits groupes spécialisés, mais qui se révèle être d’un intérêt tout particulier pour aborder des pratiques plus communes. Par opposition aux travaux d’interprétation sur le système attribué à Johannes Liechtenauer, la recherche et la pratique d’une escrime plus simple et moins complexe est ainsi essentielle à la compréhension de la discipline de l’épée longue.

Les instructeurs selectionnés ont été choisi par un comité présidé par le Dr. Daniel Jaquet. Le panel proposé représente ainsi un choix exceptionnel d’instructeurs et de chercheur, plaçant l’événement de Saint Cergue à la pointe de la recherche et de la pratiques des AMHE sur la scène internationale.

Les sources abordées

Hugo Wittenwiller, 1462-1493. (München, Bayerische Staatsbibliothek, Cgm 558)

Martin Sieber, 1491 (Salzburg, Universitätsbibliothek, M.I.29).

Anonymous, 1500-1530 (Köln, Historisches Archiv, Best. 7020)

Andre Paurnfeindt, Ergrundung Ritterlicher kunst der Fechterey, Wien, Hieronymos Vetor, 1516.

Les instructeurs


i1Jake Norwood a présenté son approche du Kunst des Fechtens, ou l’Art du combat, lors d’ateliers et de conférences en Allemagne, en Suède et aux Etats-Unis. Il est le chef instructeur à Capital Kunst des Fechtens ainsi que le fondateur de Maryland Kunst des Fechtens, tous deux actifs dans la région de Washington D.C.. Jake est membre du comité et ancien président de l’HEMA Alliance, une organisation éducatrice non lucrative ayant pour but de fournir les ressources d’un coopérateur international à des clubs et écoles traitant des AMHE. Il est le directeur du Longpoint HEMA Tournament à Baltimore, mentionné dans le New York Times. Jake Norwood est également un compétiteur et instructeur en Arts Martiaux Historiques Européens internationalement reconnu, avec une collection de plus de 20 médailles nationales et internationales gagnées lors de compétitions d’épée longue, de sabre militaire, de dussack et de coupe depuis 2010.


i2Keith Farrell est un des maîtres instructeurs à l’Academy of Historical Arts, basée en Ecosse. Il enseigne les AMHE de manière professionnelle, fréquemment à des événements internationaux, et a un grand intérêt dans la formation d’instructeurs afin d’en faire de meilleurs enseignants. Il est l’auteur de Scottish Broadsword and British Singlestick et de AHA German Longsword Study Guide, et il contribue régulièrement au blog Encased in Steel. Il est membre de l’HEMAC depuis 2011 et a été récompensé d’un HEMA Scholar Award pour ses qualités d’instructeur-chercheur en 2013.


i3Olivier Dupuis commence le combat à l’épée en 1992 dans un groupe de reconstitution, et n’a pas cessé d’enseigner cette activité depuis 1994. En parallèle, il découvre en 1996 le combat français de canne, qu’il enseigne depuis l’an 2000 et pour lequel il a reçu un diplôme professionnel, similaire au titre de maître d’arme. Il commence les AMHE en 1999, mais ne les étudie sérieusement que depuis 2001. Il est membre de l’HEMAC et a également transcrit et rendus publics quelques manuscrits, principalement Français mais aussi Allemands. Il a aussi publié plusieurs articles traitant de la pratique de l’escrime pendant le Moyen-Âge et la Renaissance en France et en Allemagne. Il a reçu en 2015 un HEMA Scholar Award pour l’ensemble de ses accomplissements.


dieter

Dieter Bachmann (1973) pratique l’escrime historique depuis 2002. Il possède une formation en philologie, et a été attiré par les textes historiques autant que par la mise en scène de combats chorégraphiés. Il se concentre surtout sur les manuels allemands, et pratique surtout l’épée longue et l’épée-bocle. Bien qu’il apprécie toujours grandement un combat de spectacle bien chorégraphié, il a au cours des dernières années mis plus l’accent sur la compréhension des qualités martiales des anciens maîtres. il enseigne dans un petit club à Wetzikon, en Suisse.

 


Le programme

Vendredi 20 janvier 2017
Dès 17h00: accueil; table ronde 1

Samedi 21 janvier 2017
Dès 9h00: Ateliers 1 et 2; table ronde 2

Dimanche 22 janvier 2017
Dès 9h00: Ateliers 3 et 4

Informations

Ouverture des inscriptions le 8 novembre 2016, clôture le 8 janvier 2017.

Attention places limitées à 60 personnes. Inscrivez-vous vite !

Ces journées de stage s’adressent principalement à des artistes martiaux confirmés ou intermédiaires, mais sont aussi ouvertes aux débutant·e·s.

Matériel nécessaire : tenue de sport et chaussures de gym qui ne marquent pas le sol, masque et gants ; protection de corps (seulement pour du sparring).

Simulateurs à prévoir : épée longue ou fechtschwert.

Les ateliers seront donnés en allemand ou en anglais. Traduction en français possible.

Facebook